• Accueil

    Bonjour à tous,

    J'espère que vous aller aimer mon blog dans celui-ci je me dévoile et vous révèle ma personnalité mais je garderai un peu de mystère.

    Dedans je vais presque parler de tous mes goûts et mes passions. happy

     

  • Petite introduction de la première d'aujourd'hui, ça a vraiment changé depuis les années précédentes, il n'y a plus les filières comme avant, plus de L, S ou ES. Nous avons le choix entre 12 spécialités:

    maths,

    S.V.T,

    physique chimie,

    Littérature, langue et culture anglaise ou espagnole ou allemande (au choix),

    Humanité Littérature Philosophie (H.L.P),

    Histoire-géo Géo-politique Science politique (H.G.G.P.S.P),

    Littérature , langue et culture de l'antiquité (L.L.C.A: latin ou grec),

    Art (plastique, musique, art du spectacle, théâtre),

    Sciences économiques et sociales,

    Science de l'ingénieur,

    Et biologie et écologie (qui n'est d'ailleurs pas dans mon lycée).

    On peut aussi prendre une option de 3 h, par exemple, latin, grec, math complémentaire, musique, etc.

    Il faut en choisir trois en première (4 h chacune dans la semaine) et en terminale (6 h chacune) en garder 2/3 et nous avons dans la classe  des matières en commun (science, français, anglais, espagnol, sport et histoire-géo). Nous avons toujours un bac de français à la fin de l'année.

    Pour ma part j'ai choisi H.L.P, H.G.G.P.S.P et L.L.C.A latin. Je pense avoir eu beaucoup de chance en matière de prof, dans mes spécialités en tous cas. Même si c'est la première année où je dois finir à 18 h. Franchement, s'il y avait encore les filière j'aurais sûrement été en L.

    Etant donné que j'ai choisi la spécialité H.L.P, j'ai enfin eu accès à de vrais cours de philosophie, et franchement je n'ai pas été déçu. Ma prof est géniale, et les cours sont super-intéressant.  Je ne fais pas mes 4 h avec elle puisque j'ai aussi 2 h de littérature avec une prof qui est aussi très bien. Pour l'instant nous sommes sur la parole, la séduction de la parole du genre la manipulation, qu'elle est la différence entre être instruit et être érudit (différence entre le vrai savoir et le faux savoir).


    votre commentaire
  •  On a beau se dire que nous nous sommes réveillés d'un rêve idyllique, pourtant, est-ce vraiment le cas ?

    Il arrive encore que nous nous étonnions du monde. Nous nous disons enfin « se sera fini après celle-là », inconsciemment nous savons que c'est faux. Il y a toujours une nouvelle tragédie, horreur que nous ne pouvons rectifier, ça nous fait mal mais on sait que nous ne pouvons rien faire à notre petite échelle, et nous abandonnons.

    On peut se dire aussi que l'humain est comme ça et qu'il ne changera pas, plus il y a de causes plus il y a d'extrêmes. Comment se fait-il que les gens vont trop loin et utilisent une cause non-violente qui prône la paix pour s'en prendre à d'autres personnes, qui n'ont pas les mêmes idées. On dirait presque qu'ils utilisent cette cause pour faire du mal aux autres et jouir de cette dominance qu'ils n'auront que pendant un temps.

    Ça nous révolte mais on se dit « c'est ainsi que le monde est fait » avec une pointe de tristesse et de lassitude.

    Quand je vois une nouvelle de ce genre, je me demande comment j'ai pu être surprise et comment est-ce possible de ne pas en voir la fin. Il est difficile de relativiser et voir les bonnes nouvelles et les avancements. Il le faut pourtant, sinon on risque de se noyer dans le malheur du monde. Et une personne de mauvaise humeur, sans regard vers un avenir bien meilleur ne peut rien faire, elle stagne, c'est comme si elle n'avait rien fait.


    votre commentaire
  • J'ai récemment commencé à m'intéresser à la philosophie, j'avoue que je connaissais un peu mais je n'avais jamais lu d’œuvres littéraires qui traitaient d'un sujet de philo comme "l'être et le néant" de Sartre. J'essaye vraiment de le lire mais c'est assez compliqué de comprendre, il y a parfois une répétition de mots qui se ressemble ou se répète dans un autre sens et cela m'embrouille un peu mais heureusement que j'ai remarqué qu'il essayait toujours de réexpliquer son argument et qu'au début de chaque chapitre, il fait le résumé du précédent. Il y a toujours des mots  et formulations compliqués  mais à force de patience on le peut. Je n'ai pas non plus commencé par le plus facile alors j'ai demandé les cours de lycée de ma cousine et je commence tout juste à les lire et en parallèle je lis "ainsi parlait Zarathoustra" de Nietzsche, dit comme ça le nom du livre ne fait pas penser à de la philosophie mais s'en est bien.  Je trouve ça super intéressant, j'aime bien me poser des questions et essayer d'y répondre par moi-même et de comprendre. C'est aussi pour ça que j'ai hâte d'assister à un cours de philo, j'espère que je ne serais pas déçue.

     


    votre commentaire
  • J'aime vraiment jouer de cet instrument mais je ne suis que débutante donc les choses comme lire un morceau et le faire directement après n'est pas encore d'actualité (j'en fais depuis deux ans).

    Je viens juste de  commencé à lire les notes d'une partition et les mettre en pratique^^  mais que de la première page et en plus il y en a huit (HUIT).

    En fait, j'avais regardé un anime et j'avais entendu la chanson de la fin, je l'ai tellement aimée que j'ai décidé de trouver la partition et je me suis donnée l'objectif de finir les feuilles à la fin de vacances et d'être totalement au point sur les notes, le rythmes et les nuances sachant que je dois aussi écrire un morceau avec la base des degrés, enfin un truc de piano quoi.

    Je me suis donnée des objectifs pour ces vacances, je ne veux pas rester à glander dans ma chambre à regarder des films et des séries.

    Je voudrais réussir à: revoir mes leçons de japonais depuis le début dans le livre, lire tous les livres que j'ai achetés et plus ceux que je vais prendre à la médiathèque et peut-être faire des exercices dans mon livre acheté pour l'école. 

    J'ai du boulot quoi.


    votre commentaire
  • Manque d'idée, page blanche, appelé ça comme vous voulez mais moi, je suis capoute. Je crois que quand j'étais petite, j’étais tellement insouciante qu'une personne pouvait voler devant moi que je ne serais même pas choqué. Maintenant je suis trop réelle et mes idées s'enfuient comme un homme qui se fait poursuivre par une nuée d'abeille. Je veux rester soft quand même. Vous voyez (vous devriez) quand vous avez ce début d'idée qui commence à fleurir et bien moi, j'ai ça mais la suite s'est enfuit avec l'homme. Des fois, j'ai des idées qui me viennent de mes rêves et quand j'attends trop longtemps, mes idées ont eu le temps de se barrer.

    Mais bon, c'est la vie ^^

    Hitsuki: Je suis sûr que ça repartira dans le prochain train qui mène à mon cerveau. aaaaahhh

    Tsukihi: Euhmm... Euhmm... blague nulle

    Hitsuki: Breffff je suis là pour raconter, ma vie d'une banalité affligeante. Comment je suis censée trouver des idées avec ça?

    Tsukihi: C'est bien à ça que sert l'imagination, tout de même Hitsuki.

    Comme vous le voyez mon double est arrivé de nulle part, s'incruste, c'est le moi avec qui je parle quand je suis toute seule. Je me sens très bien, je ne m'invente pas des vies mais pas du tout.


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique